Chute de cheveux, pelade et cheveux gris … à blancs

Perte de cheveux, affinement des cheveux et cheveux blancs :

cheveux filasses, creusement des golfes, pelades, alopécie et calvitie, cheveux gris et cheveux blancs : vous voulez en savoir plus ?

Quelles sont les raisons de ce phénomène que l’on pense « héréditaire » ou dû au « vieillissement »?

Retrouvons la cause, la cause de la cause … de la dégradation de notre système pileux.

Vous avez déjà dû constater qu’aucun shampooing ou masque capillaire ne peut réellement faire repousser des cheveux ou les restaurer, et que les gélules ou capsules de compléments alimentaires font peu d’effet. La cause, bien sûr est profonde.

Les cheveux, comme les plantes, poussent sur un « terreau » constitué d’eau et d’une abondance de minéraux utilisables (nous verrons la différence avec les minéraux non assimilables que nous accumulons dans nos organismes), ainsi que d’acides aminés et de vitamines du groupe B. Au début de la vie, nous avons accumulé une belle quantité de ces minéraux et vitamines, pompés dans le sang de notre mère et même pompés directement depuis son squelette (si l’alimentation ne couvre pas les besoins du bébé). Il arrive au monde avec, en théorie, une bonne réserve minérale et donc de beaux cheveux, colorés et denses. Certains bébés, cependant, manifestent déjà une faiblesse minérale et ont une chevelure très fine et clairsemée.

Saviez-vous que la couleur des cheveux provient en grande partie des minéraux ? Un cheveu blanc est un cheveux carencé en minéraux et asphyxié à la racine par les acides. Certaines personnes témoignent d’ailleurs avoir eu des douleurs au cuir chevelu : ce sont les acides.

Un cheveu qui tombe est un cheveu qui n’a plus de terreau de qualité, voire dont le substrat (cuir chevelu) est totalement acide : la lymphe est surchargée de déchets, devient gluante, ne peut plus éliminer les déchets ni apporter les nutriments.

Au fil de la vie, notre capital minéral s’épuise! Pourquoi ? La cause, c’est l’acidification de nos tissus et les défauts d’apport.

Les acides présents dans notre sang mettent notre vie en danger. Le corps va les neutraliser le plus vite possible, notamment en les « collant » à des minéraux (ce sont des bases, ou éléments alcalins). On appelle cela le « phénomène tampon ». Progressivement, et très insidieusement, le corps perd sa réserve alcaline (ses minéraux) à défauts d’apports alimentaires suffisants.

Quelles sont les causes d’acidose et de déminéralisation ? Les causes majeures :

  • le stress, grand producteur d’acides lourds, et cause de viscosité sanguine. Un gros coup de stress ou une fatigue trop importante … et 3 mois plus tard vos cheveux tombent en masse !
  • la consommation de produits animaux (chairs et dérivés dont tous les produits laitiers et les œufs), dont la digestion génère une quantité énorme d’acide urique, d’acide sulfurique, d’acide phosphorique … qui sont des acides très lourds (grosses molécules) que les reins n’arrivent que très faiblement à éliminer. Une grande partie de ces acides reste dans le sang, et le mécanisme tampon va se mettre en marche, avec la déminéralisation consécutive.
  • la consommation de produits très acidifiants : café, chocolat, thé noir, boissons gazeuses et coca, …
  • la surconsommation de sucre raffiné (pour l’assimiler, le corps pompe dans nos réserves minérales),
  • le soya !!!! Regardez notamment cette vidéo de Corinne Gouget : https://www.youtube.com/watch?v=NDWQxV1ZqvQ
  • le tabac et les drogues,
  • médicaments, vaccins, anesthésies, additifs alimentaires …
  • insuffisance d’exercice physique, de grand air et de contact avec la nature.
  • l’alimentation cuite, raffinée, et pauvre en fruits et légumes. Etc.

La liste est longue. Notre civilisation est acidifiante !

Et bien sûr, s’ajoute à cela l’absence d’apports suffisants en minéraux pour assurer l’équilibre acido-basique :

  • nos légumes sont déminéralisés dès la production car les sols sont sur-exploités et enrichis avec des engrais chimiques,
  • les légumes et fruits sont cueillis avant maturité (or, c’est la maturation au soleil qui rend le minéral bio-disponible dans le fruit) puis transportés et stockés longtemps avant que nous les consommions, ce qui abîme les nutriments,
  • nous mangeons insuffisamment de légumes et de fruits (ils devraient être la base de notre alimentation … et non pas l’ornement de nos assiettes !!),
  • nous mangeons cuit !!! Or, la cuisson (dès 100°C) rend le minéral inorganique, parfaitement inassimilable. Ceci a déjà été amplement démontré par la science (mais … chuuut : il ne faut pas parler trop fort car ceci dérangerait toute l’industrie alimentaire). Il faudrait donner à notre corps des minéraux de qualité toute la journée, càd des végétaux crus, bio et fraîchement cueillis.

Et n’oublions pas de vérifier l’état des glandes parathyroïdes, les grandes oubliées de la modernité ! Sans elles, impossible de fixer le calcium. Rides, ongles striés, … perte de cheveux … voire dépression seront au rendez-vous !

Pour ce qui est des vitamines du groupe B, la carence vient des mêmes types de causes:

  • le système nerveux de nos contemporains étant sur-stimulé, les réserves de vitamine B s’épuisent (on les appelle les neuro-vitamines). De plus, les sources alimentaires sont trop restreintes. Les céréales complètes en contiennent mais elles sont aussi très irritantes pour les intestins, ce qui  rend le grêle poreux, et donc très peu est assimilé. Et les autres sources valables, ce sont des sources que nous consommons très peu : les légumes crus à feuilles vertes, les graines germées et les fruits oléagineux non toastés, et idéalement trempés 8 à 12h min., la levure alimentaire (qui ne conviendra pas à tous), le kombucha, la mélasse …
  • Quand aux produits cuits comme la patate, les haricots, … qui sont censés en contenir, je doute que ce soit encore bio-disponible après cuisson.
  • Enfin, l’alcool empêche l’assimilation des vitamines B.

Quant à la synthèse de la kératine, elle ne peut se faire qu’avec un tube digestif sain et un foie en pleine forme, ce qui est loin d’être le cas chez nos contemporains. Surcharger les intestins avec plein de protéines est très loin d’être la solution. Ceci ne fait qu’alourdir le bilan acide.

En clair, il y a en réalité une seule solution à cette problématique : alcaliniser massivement le corps avec des aliments crus et vivants, notamment par un bel apport en jus verts faits maison, ET recharger les glandes endocrines, très éprouvées par le stress et la malbouffe, par une phytothérapie adaptée.

Vous verrez qu’il n’y a pas de fatalité. La vieillesse elle-même est le résultat d’une intoxication lente et progressive par défauts d’apports en nutriments et excès de déchets, sur des émonctoires (foie, reins, intestins) saturés et donc dysfonctionnels.

Contactez votre naturopathe préféré(e) pour savoir comment opérer ce changement par paliers, sans subir de trop importantes crises curatives càd. crises d’élimination (un aliment vivant et riche en micronutriments permet au corps de retrouver sa capacité à éliminer les déchets; donc, on risque des crises d’élimination de toxines, notamment les acides lourds). On confond trop souvent cette crise salvatrice avec une maladie qui nous « tombe » dessus, « faute à pas de chance ». En réalité, toute maladie est une tentative désespérée du corps de faire sortir les déchets ou de les emballer pour survivre.

Alors, donnez de la vie à vos années !

Belle journée à vous, dans la joie de vous retrouver bientôt.

 

Laisser un commentaire